Archives de : charlevillemezieres

  1. Centre d’enfouissement nucléaire de BURE : la cession à L’ANDRA invalidée par le juge

    Mardi 28 février 2017 le tribunal administratif de Nancy a jugé illégale la cession du Bois Lejuc par la commune de Mandres en Barrois (Meuse) à l’ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radiocatifs).

    Pour les opposants au projet d’enfouissement sous terre de déchets à durée longue (plus de 20 000 ans d’activité!), c’est une victoire dans la bataille contre le projet de CIGEO.

    Le juge a relevé l’illégalité de la délibération pour laquelle le Maire avait demandé un vote à bulletin secret alors que cette modalité n’est possible que si elle est demandée par le tiers des conseillers municipaux.

    Ce coup d’arrêt permet aux riverains de se re-mobiliser et d’interpeller les élus sur le sujet le plus brûlant de la région.
    Les écologistes restent fermement opposés au projet malgré le poids du lobby nucléaire qui désinforme la population en prétendant qu’il n’y a pas d’alternative à l’enfouissement des déchets.

    Il y en plus d’une et le candidat Hamon a inscrit à son programme l’arrêt de ce projet fou qui mettrait en danger les populations pour des milliers d’années et exproprierait des hectares de terres utiles à l’agriculture et à la biodiversité.

     

  2. la culture bio plus performante économiquement

    This gallery contains 1 photo.

    On la savait garantir la santé des consommateurs et des paysans, la voilà en plus bien plus performante économiquement que la culture dite conventionnelle :

    le bio protège notre eau potable : réduction de 30 à 40% de nitrates dans l’eau correspondant à 20 à 46€/ha et par an d’économie de traitement de l’eau

    c’est une culture économique pas de traitement insecticide chimique = 10 à 21€/ha et par an d’économisés

    ça protège du cancer : entre 62 €/ha à 141 €/ha de coût en moins grâce aux décès par cancers évités

    les aliments bio nourrissent mieux : +18 à 69% d’antioxydants en plus dans les aliments (contre le vieillissement et la dégénérescence)

    ça crée de l’emploi : 2.4 unités de travail par ha bio au lieu de 1.5 ailleurs

    Ces quelques chiffres sont extraits de l’étude commandée par le ministère de l’agriculture à deux agroéconomistes de l’INRA et de l’ITAB en juin 2015 et rendue il y a quelques jours.

    En savoir plus : http://www.actu-environnement.com/ae/news/itab-inra-bio-avantages-economiques-agriculture-conventionnel-27969.php4#xtor=EPR-1

    http://www.generations-futures.fr/bio/externalites-postives/

    et pour disposer de l’étude ou de sa synthèse : http://agriculture.gouv.fr/quantifier-et-chiffrer-economiquement-les-externalites-de-lagriculture-biologique

  3. DE NOUVEAUX DROITS POUR NOTRE TERRE-MERE?

    C’est ce que défend le mouvement end ecocide on earth dans laquelle une Française, Valérie Cabanes, juriste spécialisée dans le droit international humanitaire, milite pour faire stopper la logique dans laquelle nous détruisons les ressources, la vie des peuples autochtones et l’avenir des générations futures. https://www.endecocide.org/fr/

    Elle est venue à Reims présenter son nouveau livre que nous vous invitons à le lire rapidement pour entrevoir la tâche qui incombe à tous ceux qui veulent maintenir la vie sur Terre. http://valeriecabanes.eu/

    Bonne lecture!

     

     

     

  4. ALIMENTATION LOCALE ET DE QUALITÉ BIENTÔT UNE OBLIGATION POUR LA RESTAURATION COLLECTIVE? épisode 3

    La loi sur l’ancrage territorial de l’alimentation, proposée par Brigitte Allain et adoptée à l’unanimité à l’Assemblée Nationale avait été amendée par le Sénat en séance du 9 mars, qui avait rejeté la prescription des 20% de produits biologiques en restauration collective publique à l’échéance 2020  (voir http://www.senat.fr/cra/s20160309/s20160309_3.html#par_119)

    > Pour les Ardennais,  on retiendra une seule intervention sénatoriale, celle de Marc Laménie, qui a alimenté le débat de façon substantielle en déclarant :

    Il ne faut pas opposer les formes d’agriculture, surtout qu’il y a du pour et du contre, des réussites et des échecs. Nous devons défendre les producteurs de qualité ; et la question de la restauration collective n’est pas simple non plus. Il faut faire confiance, nous le savons bien. Comme on dit, le bon sens l’emportera…

    La proposition de Brigitte Allain s’est ainsi retrouvée dans la loi égalité et citoyenneté et de nouveau a été adoptée à l’unanimité par l’Assemblée Nationale, ce qui mettait fin au ping-pong engagé avec le Sénat.

    Las, les sénateurs de droite ont initié un recours devant le conseil constitutionnel au motif que l’article concernant la restauration collective n’a rien à faire dans une loi égalité et citoyenneté (…) recours accepté par les sages (…)  qui ont cédé à la pression des parlementaires, hostiles à une restauration locale de qualité pour les enfants,  qui pourrait certes nuire à l’agro business mais pas à l’égalité ou la citoyenneté!

    Alors que les parents sont très majoritairement pour l’alimentation bio à la cantine et contre les pesticides, le Sénat semble persister dans la méconnaissance des enjeux qui s’attachent au sujet.

    https://www.actu-environnement.com/ae/news/bio-cantine-obligation-vice-forme-28358.php4

  5. DÉCHÉANCE DE NATIONALITÉ APPEL AUX PARLEMENTAIRES ARDENNAIS

    Le Président de la République, François Hollande, va proposer une révision de la Constitution rendant possible la déchéance de la nationalité pour les binationaux nés français.

    C’est une remise en cause grave d’un des fondements de notre République, le droit du sol. En créant deux catégories de Français, elle stigmatiserait une grande partie de nos concitoyens.

    Personne ne peut croire un seul instant à l’effet dissuasif d’un tel dispositif pour lutter contre le terrorisme.

    Face à ces dérives, j’en appelle aux parlementaires ardennais de tous les bords : ne défigurez pas la République, ne bradez pas nos principes républicains pour une opération politicienne. La République est notre bien commun. Pour le rester, elle doit garantir l’égalité de tous ses citoyens, pour être intégrée à notre constitution, cette mesure doit être adoptée par les 3/5 des parlementaires réunis en congrès, vous vous honoreriez en refusant de la voter.

    Christophe Dumont

  6. Merci à nos 4000 électeurs ardennais : gardons le cap, nous sommes l’alternative de demain

    Ce premier tour des élections régionales, caractérisé par une abstention massive et un front national de plus en plus haut haut, marque une nouvelle étape dans le divorce entre les Français et leurs politiques et çà n’est pas ces soirées électorales où droite et gauche se renvoient la balle sur l’air de « c’est la faute des autres» qui va redorer leur blason.
    Comme le disait Sandrine Bélier hier soir, ce premier tour marque l’échec des politiques politiciennes pratiquées depuis des années, notre échec collectif.
    A situation inédite, réponse inédite, notre tête de liste a proposé dès dimanche soir, de manière transparente, la constitution d’une grande coalition où les formations politiques seraient représentées de manière proportionnelle aux résultats de premier tour et qui permettait à la fois d’empêcher le front national de gouverner la région et que les idées écologistes y soient défendues. Cette proposition a été jusqu’ici rejetée par Philippe Richert.
    Nous n’engagerons pas de tractations avec les uns ou les autres et nous ne pratiquerons pas le front républicain qui profite à la fin au Front National. Nous ne donnerons pas non plus de consigne de vote, chacun étant libre d’estimer la meilleure manière d’empêcher l’avènement du front national à la région.
    Pendant cinq ans j’ai eu un pied à la région et un pied dans les luttes environnementales ; après tout, les écologistes ne sont pas des politiciens professionnels et il n’est pas nécessaire de siéger à la région pour poursuivre nos combats contre tel ou tel projet néfaste, pour une agriculture familiale, de qualité, pour une énergie citoyenne, contre l’accaparement des biens communs au profit de quelques uns.
    4000 Ardennais ont voté pour la liste EELV qui devient la quatrième formation politique dans les Ardennes et au chef lieu. Je les remercie de leur confiance et je leur dis que, pour peu qu’on sache garder un cap, certaines défaites sont la promesse de victoires futures.

    Christophe Dumont

    0681569924

  7. Wauquiez n’aime ni les pantins ni les clowns, nous non plus

    « Curieuse région socialiste qui ferme des formations de chaudronniers et de soudeurs et en ouvre de clowns du cirque et de marionnettistes avec une perspective de 90 % de chômage « 
    Ce sont les propos tenus hier soir à Lyon par Laurent Wauquiez dans le cadre de la campagne des élections régionales.
    Pour ma part, je suis fier d’etre l’élu d’une région où clowns et marionnetistes sont choyés, celle de l’Ecole Nationale des Arts de la Marionnette et du Centre National des arts du cirque.
    Je me suis inquiété récemment de la baisse de 20% des crédits de programmation pour le théâtre de Charleville, de la baisse des subventions aux associations culturelles au chef-lieu, du ratatinage du projet de Scène de Musiques Actuelles.
    En cette période troublée, nous pourrions utilement nous inspirer de Matteo Renzi qui donne à la culture à chaque fois qu’il donne à l’armée et Laurent Wauquiez pourrait apprendre des marionnettes et des clowns distance et hauteur de vue, deux vertus dont devraient être dotés ceux qui prétendent diriger nos régions.
    Christophe Dumont
    Conseiller régional de Champagne-Ardenne
    06 81 56 99 24

  8. ASSIDUITÉ DES CONSEILLERS RÉGIONAUX : EELV bon élève, le FN absent, Jean-Luc Warsmann « bonnet d’âne »

    Une étude vient de paraitre qui montre l’assiduité des conseillers régionaux lors du présent mandat

    http://www.francetvinfo.fr/elections/regionales/enquete-francetv-bons-eleves-ou-bonnets-d-ane-testez-lassiduite-de-vos-conseillers-regionaux_1173305.html#region=Champagne-Ardenne

    conclusions : EELV bon élève, le FN absent, Jean-Luc Warsmann « bonnet d’âne »

    On savait les élus EELV travailleurs, cela se vérifie : ils sont les plus assidus au niveau national avec 91% de présence. En Champagne-Ardenne, l’étude nous indique le peu d’assiduité des conseillers régionaux du front national et donne le « bonnet d’âne » à Jean-Luc Warsmann, tête de liste Les Républicains dans les Ardennes, qui briguait en 2010 la présidence de la région ! Pas étonnant, mon collègue Warsmann  était au début de notre mandat à la fois député, président de la commission des lois, conseiller régional, conseiller général, maire de Douzy et président de sa communauté de commune ! Jean-Luc Warsmann affichait en 2010, selon l’ardennais, 95% d’absentéisme au conseil général, il n’y était cette année là venu qu’une seule fois.  Nous l’avions alors sommé de choisir :

    http://elus-ee-champagne-ardenne.over-blog.fr/article-cumul-des-mandats-monsieur-warsmann-et-la-loi-61787867.htmlla

    Pour défendre les intérêts des Ardennes dans notre désormais grande région, nous aurons besoin d’élus présents et disponibles,  Monsieur Warsmann  n’est à l’évidence ni l’un ni l’autre, en cumulant les mandats il cumule les handicaps

     

  9. JEUDI 26 NOVEMBRE UNE JOURNÉE A LA CAMPAGNE

    De Boult aux Bois à Poix-Terron, les écologistes solidaires et citoyens seront en campagne jeudi avec Sandrine Bélier.
    Emploi, Energie, Agriculture, l’intelligence des territoires revisitée avec des militants du quotidien qui œuvrent pour un aménagement du territoire efficace en emplois et en harmonie avec l’homme et son environnement, un aménagement nouveau, à rebours de la doctrine des zones d’activités qui défont le paysage sans créer d’emplois pérennes.

    10h30 à la salle des fêtes de Boult aux Bois

    14H à la mairie de Poix-Terron

    La journée se terminera à 19H30 à Reims, au Boulingrin, paDG20141216-10-dantecr une conférence avec le sénateur écologiste Ronan Dantec, spécialiste du réchauffement climatique.

    On vous attend!

Remonter